Macron et Albanese ouvrent « un nouveau chapitre » dans les relations France-Australie

Paris, le 1er juillet Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre australien Anthony Albanese ont ouvert ce vendredi « un nouveau chapitre » dans les relations entre leurs pays, qui se sont détériorées suite à la rupture par le précédent gouvernement de l’accord d’achat de sous-marins français du pays détérioré sur le plan océanique.

Les deux pays ont ouvert « un nouveau chapitre » dans leurs relations, a assuré Albanese à son arrivée à l’Elysée pour une réunion de travail avec Macron dans un communiqué dans lequel il a promis à la France « confiance, respect et honnêteté ».

« C’est une relation basée sur le respect mutuel après une période difficile, mais basée sur une collaboration stratégique et historique », a déclaré le dirigeant français.

L’élection de mai dernier a vu la défaite des conservateurs de Scott Morrison et a porté les travaillistes au pouvoir sous la direction d’Albanese, marquant un virage positif dans les relations bilatérales.

La visite d’Albanese en France intervient trois semaines après que le nouveau gouvernement australien a annoncé une indemnisation de 555 millions d’euros à l’entreprise publique française Naval Group pour avoir résilié unilatéralement le contrat de sous-marin et après avoir assisté aux sommets du G7 en tant qu’invité en Allemagne et à l’OTAN à Madrid.

L’ancien dirigeant australien dirigé par Morrison a unilatéralement rompu l’accord sous-marin d’une valeur d’environ 55 000 millions d’euros en septembre dernier après avoir scellé une alliance de sécurité avec les États-Unis et le Royaume-Uni (AUKUS) donnant à son pays l’accès à la technologie pour la construction de centrales nucléaires. submersibles motorisés.

Interrogé pour savoir si l’Australie devait s’excuser auprès de la France, Macron a souligné qu’ils « parlaient de l’avenir, pas du passé », rappelant qu’Albanese n’était « pas responsable » des décisions de son prédécesseur.

Avec ce « nouveau chapitre », Macron a vu une opportunité d’avancer ensemble dans de nouveaux projets dans le cadre d’initiatives au sein de la stratégie dans la région Indo-Pacifique, notamment dans le contexte du changement climatique affectant cette région océanique.

Albanese a déclaré qu’il considérait la France, voisine de la France dans les territoires français d’outre-mer, comme un « partenaire crucial » pour réaliser les nouvelles ambitions de l’Australie et a insisté sur la nécessité d’agir contre le changement climatique dans la région indo-pacifique.

« Je dirige un nouveau gouvernement australien qui prendra des mesures plus fortes contre le changement climatique. Mon gouvernement veut être un territoire actif pour des solutions mondiales », a-t-il conclu.

À l’issue de la réunion, la France et l’Australie ont publié une déclaration commune annonçant un programme global de coopération fondé sur trois piliers : défense et sécurité, changement climatique, et éducation et culture.

Gilles Samson

"Amoureux de la télé. Ninja de la musique. Fanatique de voyages amateur. Fan de bacon. Évangéliste culinaire sympathique. Organisateur indépendant. Fanatique de Twitter certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.