McDonald’s paie plus de 1 000 millions d’euros pour éviter des poursuites pour fraude fiscale en France — Noticias en la Mira con Lourdes Mendoza

PARIS, France.- McDonald’s a accepté de payer environ 1,25 milliard d’euros (1,3 milliard de dollars) en France entre 2009 et 2020 pour éviter des poursuites pour fraude fiscale, selon un accord signé par le gouvernement français jeudi la justice a été acceptée.

Le président de Tribunal de Paris, Stéphane Noël, confirmé le paiement d’une amende d’intérêt public 508 millions d’euros. La chaîne de restauration rapide a également approuvé le paiement en mai 737 millions d’euros en caisse pour régler votre évasion fiscale des entreprises.

En acceptant cela convention d’intérêt public (cijp), le plus grand fermé avec le Parquet National Financier (PNF), Le groupe évite les contentieux en France et résout leur contentieux tant avec l’administration fiscale qu’avec le ministère d’Etat.

La justice française soupçonne l’entreprise en ligne de mire du Trésor depuis 2014, a réduit artificiellement ses bénéfices à partir de 2009 en payant des redevances d’exploitation La marque McDonald’s à sa maison mère européenne basée au Luxembourg.

Cette « a entraîné l’absorption d’une grande partie des marges obtenues par les restaurants français et une baisse des impôts payés en France par les différentes structures du groupe »a déclaré le président du tribunal judiciaire.

Le procureur du PNF, Jean-François Bohnert, a souligné que le « montant maximum » de l’amende avait été prononcé dans l’intérêt public. L’ensemble de l’opération représente également « 2,5 fois le montant d’impôt éludé » par le groupe469 millions d’euros.

est « véritable sanction, à la fois symbolique et économique » cconfirme « l’efficacité » du CIJP en matière de fiscalité des entreprises, « où la sanction financière est le moyen le plus approprié pour répondre à la fraude transfrontalière »il ajouta.

Dans un communiqué, McDonald’s a salué l’accord, qui « met fin à un litige fiscal et à une enquête fiscale sans faute », et a déclaré qu’il travaillait avec l’administration fiscale française sur son système fiscal.

L’enquête pénale a été ouverte à la suite de plaintes des salariés de McDonald’s à Paris et du syndicat CGT. Les employés peuvent réclamer des dommages-intérêts devant un tribunal civil. RB

RECEVEZ LES NOUVELLES CLÉS DU JOUR VIA WHATSAPP ; ENVOYEZ LE MOT « HIGH » EN CLIQUANT ICI

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.