« Ouvrir le champ »: Femmes – El Sol de Sinaloa

Il y a des décennies, les femmes ont commencé leur lutte pour l’égalité, leur premier grand triomphe a été la capacité d’élire nos dirigeants, si nous nous souvenons bien, même lorsqu’ils étaient petits, sous le mandat d’Adolfo Ruiz Cotines. Nous ne donnerons pas le mot de passe de ce mouvement, qui était bien sûr un problème politique, mais un indicateur politique ou un acte de justice en faveur du sexe dit faible.

Depuis lors, et bien qu’avant cette situation, la manifestation pour l’égalité dans d’autres parties du monde ait eu lieu avec plus d’emphase, au Mexique ce fut une petite explosion qui a progressivement progressé jusqu’à ce qu’elle atteigne ce qui est maintenant visible pour tous. Personnellement, je me souviens d’une dame nommée Griselda Alvarez, décédée depuis, en tant que première femme gouverneur d’un État, Colima. Actuellement, la politique paritaire compte de nombreuses femmes à ces niveaux élevés.

Mais vous vous demandez peut-être quel rapport cela a-t-il avec le football ? Eh bien, dans ce sport et dans bien d’autres auparavant réservés exclusivement aux hommes, il a également fait de grands progrès sur l’agenda des femmes. Dans le livre de chaque joueur de football de notre État, A Century of Soccer in Sinaloa, se trouve l’histoire du football féminin de cette unité. Avec quelques accrocs, mais cela a parcouru un long chemin au point que de nombreux Sinaloans font partie des équipes professionnelles de la Liga MX. L’une d’elles est Blanca Sánchez de Guasave, qui a déjà remporté deux championnats dans son histoire avec les Chivas Rayadas de Guadalajara. Dans cette ligue, plusieurs équipes sont sous le commandement des femmes, dans cette ligue elles arbitrent presque tous les matchs, mais elles l’ont également fait en MX masculin, à la fois centrale, dans ce cas Virginia Tovar a été la première, et en Liga de Promotion ou expansion il y a plusieurs joueurs de centre comme juges de ligne, les progrès ont été tels qu’à la Coupe du monde au Qatar il y aura un Mexicain qui recevra un drapeau pour soutenir les joueurs de centre.

Voici la bonne partie : la Fédération mexicaine de football a annoncé il y a quelques jours qu’Ana Galindo, directrice technique de 37 ans, sera en charge de l’équipe nationale masculine U-17 du Mexique lors de leur tournée préparatoire de trois matchs au Japon. La tournée a commencé le 5 juin et se terminera le lundi 13

Ana Galindo a temporairement pris la place de Raúl Chabrand car l’entraîneur joue avec l’équipe nationale mexicaine U21 au tournoi Maurice Revello en France.

La directrice technique a été la première femme au Mexique à prendre le commandement d’une équipe masculine mexicaine à l’époque, elle fait partie de la structure de l’équipe féminine mexicaine. Galindo, assistant de Leonardo Cuéllar dans América Femenil, a remporté le titre Apertura avec les Águilas en 2018. En février 2019, il quitte l’Amérique pour rejoindre l’équipe nationale féminine du Mexique. L’équipe nationale devait affronter l’Uruguay aujourd’hui, la République de Corée le 10 et le Japon le dimanche 12. Si vous souhaitez vous inscrire pour regarder les matchs, ils se déroulent au petit matin entre 1 et 3 heures heure de Sinaloa.

C’est sans doute un tournant, mais encore loin d’une femme à la tête d’une équipe masculine en Liga MX. Gérer un groupe de jeunes dociles n’est pas la même chose que gérer une poignée de professionnels masculins avec beaucoup de trucs. Bon, voilà pour l’histoire.

À demain.

antoniovelazquez13@hotmail.com

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *