Plus de 22 tonnes de hasch déguisé en fausses tomates saisies pour la France – Córdoba

La Garde civile et la police nationale ont arrêté dix hommes à Malaga et Cordoue comme auteurs présumés d’un crime de trafic de drogue entre l’Espagne et la France. L’opération concernait 22 370 kilos de résine de cannabis à Malaga, de nombreux téléphones portables ultramodernes et les sept véhicules appartenant à l’organisation criminelle de trafiquants de drogue. Ils avaient notamment caché la drogue dans de fausses tomates pour la rendre difficilement détectable.

Huit des dix détenus sont déjà en détention provisoire sur ordre des autorités judiciaires. Il s’agit de la plus grande quantité de haschisch saisie lors d’une opération conjointe des forces de sécurité de l’État et du corps provincial de Cordoue. Les détails ont été donnés lors d’une conférence de presse ce vendredi par la déléguée junior du gouvernement espagnol à Cordoue, Rafaela Valenzuela ; le colonel responsable du commandement de la garde civile, Juan Carretero, et le commissaire en chef provincial de la police nationale, Carlos Serra.

L’opération, qui n’a pas encore été baptisée « Califa Trucks », a débuté après la découverte de l’existence d’une organisation criminelle basée à Cordoue et opérant dans différentes provinces, prétendument impliquée dans le trafic de drogue, principalement entre l’Espagne et la France. Avec l’avancement des enquêtes et grâce à la collaboration entre la Garde civile et la Police nationale des provinces de Cordoue, Malaga et Cadix, les principaux membres de l’organisation criminelle vendent de grandes quantités de drogue.

Cette organisation était profondément enracinée à Cordoue, où résidait son chef, qui utilisait un cercle de confiance pour former les différents niveaux du réseau criminel. Il avait un niveau immédiatement inférieur chargé de diriger la logistique nécessaire au fonctionnement de l’organisation.

En outre, il avait à sa charge un autre habitant de la capitale, à qui l’on confiait les tâches nécessaires au transport de stupéfiants, ainsi qu’un autre employé, qui exécutait principalement les tâches de sécurité et de garde qui lui étaient confiées par la direction du réseau. criminel. De même, l’organisation a fait appel à plusieurs personnes, certaines plus stables, d’autres de manière sporadique, pour effectuer les tâches les plus risquées telles que la garde, la sécurité, le chargement et le déchargement du stupéfiant.

Roselle Lémieux

"Amateur de café. Expert indépendant en voyages. Fier penseur. Créateur professionnel. Organisateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *