Pourquoi veulent-ils retirer la trottinette électrique des rues de Paris ? | France | Citron vert | pointe | niveau | LA TECHNOLOGIE

les C’est une des alternatives dans les transports alternatifs et écologiques, cependant sur les routes de Ils causent tellement de problèmes que leur éventuelle disparition de la ville française est évoquée.

La maire Ana María Hidalgo a proposé un référendum municipal pour décider quoi faire de ces dispositifs de micro-mobilité. Les élections auront lieu le 2 avril et les Parisiens devront voter OUI ou NON à la location de trottinettes électriques.

A LIRE AUSSI : Les serveurs Destiny 2 seront temporairement fermés pour corriger la progression des joueurs perdus

Et il a été calculé qu’il y a au moins 15 000 scooters de location. Comme le rapporte le site Web Hybrid and Electric, ce grand nombre se reflète dans 247 accidents enregistrés en 2022 avec un décès. Un nombre qui est passé à 337 accidents en 2022.

Ce débat tourne autour du renouvellement des licences des sociétés Lime, Dott et Tier, qui comptent 1,2 million d’utilisateurs enregistrés.

En plus de ce processus, l’équipe exécutive de la maire Anne Hidalgo a travaillé à la rédaction d’un « règlement de la route » qui indiquera comment les utilisateurs de ces véhicules doivent se comporter.

Mais même ces véhicules ont été critiqués pour leur conception, basée sur les scooters du début du XXe siècle. Et dans les années 1990, les premières créations de l’inventeur suisse Wim Ouboter ont suivi le même schéma et ont été vendues comme des jouets, pas prêts pour de longs voyages.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *