Que se passe-t-il en France, quelle est l’origine des protestations et que réclament les grévistes ?

UN grande agitation sociale ressenti en France. Ce la hausse des prix, l’inflation, les pénuries de carburant et même le changement climatiquesont les principaux thèmes qui ont guidé la gauche française à travers le mouvement politique Jean Luc Mélechon, France Insoumisedescendre dans les rues de Paris pour manifester leur mécontentement.

Cette mobilisation n’était que le début d’une semaine compliquée pour le président du pays, Emmanuel Macron, depuis qu’il a eu hier place une autre grève nationale organisés par différents syndicats.

Au cours de la manifestation qui a parcouru les rues de la capitale, les Place de la Nation à la Bastillecertains actes de vandalisme ont été signalés, comme l’incendie de bennes à ordures ou la destruction de distributeurs automatiques de billets, qui ont nécessité l’intervention de la police anti-émeute.

demander aux grévistes appliquer un impôt spécial aux sociétés qui ont réalisé des bénéfices disproportionnés pendant la guerreque le gouvernement français rejette, mais qui, outre le chef de file de la gauche, est également d’accord avec la récemment nommée lauréate du prix Nobel de littérature, Annie Ernaux.

manque de carburant

L’une des principales causes des protestations est la grève de la raffineriequi causent de nombreux Les stations-service françaises sont à court de carburant. Les travailleurs de la raffinerie exigent une Augmentation de 10 % pour compenser les effets de l’inflation.

L’entreprise TotalEnergies a trouvé un accord avec deux grands syndicats pour un 5%, mais le La Fédération générale des syndicats refusequi prolongera la grève dans au moins cinq raffineries du pays au cours des prochains jours.

De plus, Macron était il rend plus difficile l’approbation des budgets pour 2023. Elle n’a plus la majorité absolue à l’assemblée. L’opposition, représentée par Marine Le Pen et Mélechon, complique la vie du président ne pas s’entendre sur les ressources nécessaires pour les budgets.

Le jeu de table, qui empêche l’approbation de certaines mesures ou le non-respect des promesses de campagne, met les Français mal à l’aise. Le gouvernement tente deFast Track » pour approuver le budget conformément à l’article 49.3.

En cas de motion de censure de l’opposition, les Français, déjà mécontents de la situation économique, devront emboîter le pas Retour aux élections.

Roselle Lémieux

"Amateur de café. Expert indépendant en voyages. Fier penseur. Créateur professionnel. Organisateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *