Radio Havane Cuba | La France dénonce l’effet extraterritorial du blocus contre Cuba (+photo)

Photos : presse latine.

Paris, le 17 juin (RHC) Des représentants de la communauté franco-cubaine ont prononcé ce vendredi devant l’Assemblée nationale française une condamnation de l’embargo économique, commercial et financier imposé à notre pays par le gouvernement des États-Unis et de ses répercussions extraterritoriales.

Dans l’une des salles emblématiques de l’institution, le député François-Michel Lambert, président du groupe France-Cuba de l’Assemblée, a reçu quatre femmes membres du Coordonnateur national des résidents cubains, qui lors de la réunion ont qualifié de génocide le siège imposé plus de 60 ans dans le pays où ils sont nés.

La déclaration publiée soulève des inquiétudes quant à l’impact criminel du blocus sur le peuple cubain et ses conséquences extraterritoriales, en particulier celles qui limitent la capacité des Français à commercer et à faire des affaires avec la nation antillaise.

Les lois Torricelli (1992) et Helms-Burton (1996) s’inscrivent dans un cadre de réglementations et de mesures coercitives unilatérales qui punissent injustement et délibérément différentes générations, ont prévenu les signataires.

Ils ont également nié que les citoyens français, qu’ils soient d’origine cubaine ou non, ne pouvaient pas envoyer d’argent directement à Cuba en raison de cette politique, compte tenu du rejet catégorique des transferts de fonds par les banques tentant de contourner les sanctions de Washington.

La plainte reflète le malaise d’une communauté qui considère la réponse de la France et de l’Union européenne (UE) comme passive face à un blocus qui viole de manière flagrante et massive les droits de l’homme.

C’est pourquoi nous demandons la condamnation ferme de ce génocide, à la voix des dirigeants, des sénateurs, des députés, des partis politiques et de la presse française, il est temps d’agir et de faire urgence, demandent-ils dans le texte.

Lambert a coïncidé avec le caractère inacceptable des actions des États-Unis pour faire souffrir le peuple de la plus grande des Antilles, et sa résurgence sous l’administration de Donald Trump (2017-2021).

Rappelons-nous que pratiquement les dernières signatures de sa plume devraient faire plus de mal au peuple cubain, a-t-il déclaré en référence à des mesures telles que l’ajout de Cuba à la liste des pays soutenant le terrorisme, décrétées quelques jours seulement avant son départ de la Maison Blanche.

Le député sortant a expliqué que bien qu’il ne restera pas à l’Assemblée nationale lors de la prochaine législature, il poursuivra son travail de soutien au pays des Caraïbes et coordonnera les activités dans divers domaines pour appeler à la fin du siège et à une position forte de la France. et l’UE d’autre part.

Les représentants de la communauté franco-cubaine ont remercié Lambert pour son travail à la tête du groupe parlementaire d’amitié avec l’île, sa solidarité et son opposition au blocus américain. (Police de caractère: Presse latine).

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *