Sacyr et Saur abandonnent l’offre Socamex, ouvrant la voie à Aqualia

Le processus de cession de la Socamex, la filiale eau d’Urbaser, entre dans sa phase finale avec un très petit nombre d’enchérisseurs. Sacyr et le groupe français Saur, entré fin mai en phase d’offre indicative, se sont retirés du processus, selon des sources financières proches de l’opération. Son départ permet à Aqualia, la société détenue par FCC et le fonds australien IFM, de continuer à soumissionner et de faire une offre ferme pour acquérir Socamex dans les prochains jours. Il se battra de manière prévisible avec différents horizons.

Platinum, le gestionnaire de capital-risque américain de Tom Gores, propriétaire de l’équipe américaine de basket-ball Detroit Pistons, a repris 100% d’Urbaser l’an dernier et a décidé il y a quatre mois de vendre la filiale d’eau. À cette fin, il a embauché Banco Santander en tant que conseiller financier. Le 31 mai dernier Aqualia, Sacyr et Saur, trois des plus grands services d’eau au mondeont présenté leurs offres non contraignantes au fur et à mesure que ce document avançait, mais ces deux derniers ne sont plus en lice pour reprendre la Socamex.

Aqualia a ainsi la voie la plus dégagée dans un processus où il existe encore des fonds d’investissement dont l’identité n’a pas été dévoilée. Dirigée par Félix Parra en tant que PDG, la filiale de FCC et IFM a été impliquée dans des acquisitions importantes ces dernières années. Fin 2021, il a accepté d’acheter Georgia Global Utilities (GGU) à Georgia Capital.. Cette société possède et exploite les infrastructures du cycle de l’eau à Tbilissi, Miskheta et Rustavi. Le prix était de 180 millions de dollars (177 millions d’euros au taux de change actuel).

En 2020, Aqualia a acquis 51% de la Qatarat Saqia Dasalination Company, la société concessionnaire qui exploite l’usine de dessalement de l’aéroport international de Jeddah en Arabie saoudite. Dans ce pays également, il a acquis 51% de la société de services complets Haaisco, qui exploite et entretient l’usine de Djeddah et deux autres. En 2019 l’entreprise débarque en France le rachat de Gala Services Publics et Industries Environnement (SPIE)., jusqu’alors propriété du Groupe SPI. Cette année-là, il achète également l’andalou Agua y Gestión et participe au Codeur d’Extremaduran.

Socamex devient l’un des trois grands métiers d’Urbaser

En plus du procédé Socamex Aqualia analyse d’autres opportunités de croissance dans le monde. L’une des opérations qui l’intéresse toujours est la vente de pièces Hyflux, une société de traitement de l’eau et de l’énergie basée à Singapour et présente dans plusieurs pays d’Asie et d’Afrique. De même, il est attentif à l’évolution de la vente des Fâché par le fonds d’infrastructure suédois EQT.

Socamex devient l’un des trois principaux métiers d’Urbaser, après les services municipaux et le traitement des déchets. L’entreprise se consacre à la gestion intégrale du cycle de l’eau depuis plus de 25 ans. Elle assume les tâches liées à la planification, la construction, l’entretien et l’exploitation des stations d’épuration et d’eau potable, des stations d’épuration et de traitement des déchets ainsi que l’assistance technique aux entreprises, aux collectivités locales et aux collectivités.

200 millions d’euros

La valorisation initiale de Socamex était de 200 millions d’euros, dette comprise. La filiale d’eau d’Urbaser gère des services qui touchent près de huit millions de personnes dans le monde. Outre l’Espagne, où elle offre des services dans plus de 50 capitales et de nombreuses municipalités, l’entreprise est fortement présente au Portugal et en Argentine. Certains soumissionnaires ont demandé d’exclure des entreprises de ce pays.

commentaires0WhatsAppFacebookFacebookTwitterTwitterLinkedInlié

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.