Santé de Poutine, armes occidentales et moral des soldats : les trois arguments que Zelensky utilise pour prédire la victoire de l’Ukraine sur la Russie

Volodimir Zelensky arpente les rues de Bucha, théâtre du génocide commis par les troupes russes lors de l’occupation de cette ville, située à quelques kilomètres de Kyiv

Volodymyr Zelensky prédit la défaite de la Russie en raison de l’éventuelle absence de Vladimir Poutine, du moral de ses troupes en première ligne et de l’asymétrie qui devrait exister entre l’arsenal ukrainien et les armes conventionnelles dont dispose le Kremlin.

Le dirigeant européen estime que la somme de ces facteurs fera basculer l’issue de la guerre en faveur de la coalition militaire dirigée par les États-Unis et l’Europe. L’utilisation d’armes bactériologiques, chimiques ou nucléaires peut être un événement perturbateur en temps de guerre, mais Zelensky pense que Poutine exclut toujours l’utilisation de cet arsenal dystopique.

Les prévisions du président ukrainien sont définies lors des réunions qu’il tient avec son état-major dans le bunker de Kyiv qu’il occupe. Zelensky reçoit des informations de renseignement des États-Unis, d’Europe et du Moyen-Orient en plus de ses propres ressources opérant sur le champ de bataille.

UN papier avoir une capacité suffisante de Washington pour planifier une opération tactique sur le terrain, mais les restes de vivres, de munitions et de documents collectés dans les zones récupérées permettent aussi de comprendre ce qui se passe derrière les lignes ennemies.

Vladimir Poutine lors d'une interview avec la chaîne de télévision Rossiya-1
Vladimir Poutine lors d’une interview avec la chaîne de télévision Rossiya-1

Dans les analyses du développement de la guerre par Zelenskyj et ses collaborateurs, la situation politique et personnelle de Poutine est considérée comme un fait central. De ce point de vue, le président ukrainien estime que la disparition de Poutine – physique ou institutionnelle – mettrait fin au conflit en quelques semaines.

En termes stratégiques Les conseillers directs de Zelenskyi reconnaissent qu’une impasse est apparue : la Russie consolide ses positions dans les dombas, et l’Ukraine regagne ses propres territoires à l’est. Or, cet équilibre au milieu du plan de match serait rompu dans les semaines à venir par la somme des armes fournies par l’Occident plus le moral des troupes combattant jour et nuit.

Le complexe militaro-industriel des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne, du Japon, d’Israël et du Canada est plus productif que les usines d’armement contrôlées par le Kremlin. Et les armes, les systèmes de soutien logistique et les services de renseignement fournis par Washington, Londres, Paris et Berlin sont plus efficaces que les approvisionnements d’origine russe ou chinoise qui peuvent atteindre la zone de conflit.

C’est l’application des mathématiques au scénario de guerre : Poutine n’a pas la taille suffisante pour rivaliser avec la qualité et la quantité d’armes et de renseignements que l’Ukraine reçoit de l’Occident. Le temps presse en faveur du pays occupé, et ce facteur inexorable secoue le Kremlin.

L’histoire militaire garantit que le moral des troupes est un aspect clé des conflits. Les États-Unis ont vérifié la thèse au Vietnam et l’Union soviétique (aujourd’hui la Russie) en Afghanistan. Un soldat local, motivé par son drapeau, est une ressource de guerre plus efficace qu’un officier étranger qui se demande chaque nuit pourquoi il mène une guerre qui lui semble étrangère.

Des soldats ukrainiens passent devant des chars et des véhicules blindés russes détruits dans la ville de Bucha
Des soldats ukrainiens passent devant des chars et des véhicules blindés russes détruits dans la ville de Bucha

Zelenskyy profite des décisions diplomatiques et économiques qui affectent la Russie, mais ses principales préoccupations sont le champ de bataille et la situation des villes souffrant des dommages collatéraux du conflit. Le président de l’Ukraine reçoit des informations systématiques sur l’approvisionnement en nourriture et en carburant et prépare un discours quotidien pour encourager une société qui souhaite revenir à sa vie d’avant-guerre.

Dans son bunker de Kyiv, le président ukrainien assure que le conflit durera au moins un an. Et qu’il pourrait y avoir deux phases distinctes : la récupération des terres cédées au début de l’offensive russe, et la défaite finale du Kremlin avec la libération de la Crimée.

Cent jours après l’invasion illégale de la Russie, Zelensky a déjà réfuté les spéculations antérieures selon lesquelles Poutine occuperait Kyiv dans quelques semaines. Et maintenant, il essaie de couronner une victoire qui mettra fin à la guerre et placera l’Ukraine dans une position privilégiée sur la table internationale.

CONTINUER LA LECTURE:

La chronologie de l’enfer et de la résistance ukrainienne
Les photos les plus choquantes de 100 jours d’invasion russe brutale de l’Ukraine
100 jours de guerre et une nuit noire pour l’humanité
Zelensky a révélé comment l’Ukraine a opposé une résistance héroïque grâce à une armée amateur de jeunes hackers
Grève Vladimir Poutine : Ils ont bloqué l’ingénierie financière qui l’a aidé à échapper aux sanctions de Chypre

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.