Seminci : Benjamin Mousquet loue la qualité de l’animation européenne

Le réalisateur Bejamin Mousquet s’est rendu à Valladolid pour présenter le film d’animation « Hopper, el polloliebre » (« Hopper et le hamster des ténèbres ») dans la section Miniminci de la 67ème Semaine Internationale du Film (Seminci), qu’il a co-réalisé avec Ben Stassen Dirige, et en a profité pour vanter la qualité de l’animation européenne avec une « sensibilité différente » de celle des États-Unis.

« On est arrivés en retard par rapport aux Etats-Unis, mais on fait un super boulot », s’est défendu le cinéaste, qui vit à Lille (France), dans un entretien à Europa Press, dans lequel il déplorait la « sensibilité différente » du vieux continent par rapport au pays des nord-américains, auquel s’ajoute un « renouvellement constant » avec des programmes « de plus en plus puissants » que les études européennes contribuent à atteindre « au top des performances ».

« A condition d’avoir un bon message, un bon scénario, l’histoire triomphera et ne vieillira pas, même si les graphismes ne sont pas si innovants », assène Mousquet, qui cite une célèbre production de l’autre côté. du monde comme exemple d’étang, comme la première partie de Toy Story de Pixar (1995).

Du fait de cette sensibilité différente des créateurs européens et américains, Benjamin Mousquet estime que malgré la taille et les moyens plus importants des Américains, il n’y a « pas de réelle concurrence » entre les studios des deux continents.

Avoir honte des différences ou les célébrer et découvrir le pouvoir de s’accepter est la leçon tirée du film d’animation franco-belge « Hopper, el polloliebre » (« Hopper et le hamster des ténèbres ») En salles vendredi 28 octobre.

Le film raconte l’histoire de « Chicken Bunny », un garçon mi-poulet mi-lapin qui est adopté par un roi aventureux que ses descendants cherchent à imiter, confiants en eux-mêmes comme étant le seul de leur espèce et différent de tous les autres. .

Bien que Mousquet avertisse qu’il ne s’agit pas d’un clin d’œil explicite au débat très actuel autour de l’identité de genre des mineurs, le personnage ne révélant jamais son orientation sexuelle ou sa définition de genre, le réalisateur admet qu’il est heureux que chaque enfant ou jeune qui le voit « puisse se sentir identifié ».

Le « hamster des ténèbres »

Avec son oncle Lapin menaçant le trône de son père, Hopper se lance dans une aventure remplie de son fidèle serviteur Abe et de l’intrépide mouffette Meg à la recherche du « Hamster des Ténèbres », une relique ayant le pouvoir de contrôler le royaume L’aventure rappelle le légendaire La saga Indiana Jones, quelque chose qui peut aider les parents à partager leurs propres souvenirs de cette icône du cinéma d’aventure avec leurs enfants lorsqu’ils voient le nouveau film.

Main dans la main avec Meg, Hopper doit apprendre à accepter sa différence et ne pas faire semblant d’être comme les autres afin de se retrouver alors que la mission se complique en esquivant les pièges que leur tend le maléfique Lapin qui ne leur demandera pas.

Malgré le message de tolérance véhiculé par le film, le réalisateur assure ne pas « avoir peur » que le film soit rejeté dans certains secteurs, avant de souligner que « c’est l’heure d’un débat » sur des questions comme l’identité les jeunes sont des gens « en miroir » dans les productions.

« Il a été accueilli très positivement dans le monde entier », a souligné Benjamin Mousquet, qui a reconnu le « défi majeur » d’atteindre un « équilibre » entre le divertissement et la diffusion de « valeurs » auprès du public cible.

Produit par les responsables de ‘The Bigfoot Family’, ce film d’une heure et demie est basé sur le roman graphique de Chris Grine (éditeur Dark Horse), quelque chose que son co-réalisateur a déclaré avoir opté pour une version « plus libre » de celui-ci pour atteindre une « gamme plus large », bien qu’il ait défendu le style de l’œuvre originale.

Gilles Samson

"Amoureux de la télé. Ninja de la musique. Fanatique de voyages amateur. Fan de bacon. Évangéliste culinaire sympathique. Organisateur indépendant. Fanatique de Twitter certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *