Travail bien fait pour la troisième promotion du SNU à Artigues

Après quinze jours d’activités riches et intenses le séjour des jeunes engagés au SNU s’est terminé hier. L’inclinaison était perceptible lors de la fonction finale jeudi.

A l’heure où vous lisez ces lignes, les jeunes adhérents au Service National Universel (SNU) sont désormais dans le train qui les ramène chez eux, en région parisienne pour les uns, dans leur division séparée en Occitanie pour les autres. Une excursion assez longue compte tenu de l’objectif pour ces 150 élèves du secondaire qui ramènent beaucoup de souvenirs dans leurs bagages, avec, en plus, l’accomplissement du travail bien fait et la fierté d’un sentiment authentique. de la responsabilité qu’ils ont prise. vérification lors de ce séjour d’union au cœur de la chaîne des Pyrénées, au pied du Pic du Midi. Un cadre idéal pour exploiter les exercices nombreux et variés présentés par un groupe de 26 patrons, astreint du sommet du foyer SNU à Artigues-Gripp, Cédric Haurou-Béjottes, ainsi que les complices du SNU (Police, Gendarmerie, pompiers , etc.). Pour tout le monde,

Lors de la cérémonie de fin jeudi matin, le consul des Hautes-Pyrénées, Rodrigue Furcy, le contrôleur scolaire des Hautes-Pyrénées, Thierry Aumage, et leur chef de pôle ont tenu à féliciter les jeunes pour leur excellent caractère lors de cette première étape. de leur responsabilité qui, avec ses hauts et ses bas inévitables, leur offrait en outre la chance potentielle de sortir de leur cercle habituel de familiarité. Quoi qu’il en soit, comme le leur proposait Thierry Aumage, « il faut garder les plus belles photos, les clichés du bonheur », convoquant un « message de confiance et de fraternité autour de tout ce que vous avez eu la possibilité de trouver ». De plus, le bilan est long : de nouveaux exercices, de nouveaux rassemblements, des échanges sur différents sujets avec des jeunes d’horizons divers mais aussi avec les forces de l’ordre, les administrations, les filiations, voire les migrants, « j’espère que ce séjour a été valorisant, que le SNU a vous a présenté cette citoyenneté qui vous permet de dépasser vos propres avantages. Que la révélation de la vie agrégée vous a formés à devenir des adultes. Félicitations de Vous avez accroché ! Différents horizons s’offrent actuellement à vous, notamment avec votre prochaine mission d’intérêt général. Nous comptons sur vous, vous êtes les ministres de qualités conservatrices, de ces bienfaits de partage, de courage et de responsabilité, du SNU. Vous pouvez être contents de vous, nous sommes contents de vous », s’est adressé sérieusement le régent. aux jeunes.

Un épanouissement également partagé par le haut du milieu : « Vous avez montré des qualités individuelles et globales qui vous étaient demandées. Elles vous serviront pour vos futures responsabilités, dans votre métier d’expert, dans votre propre vie, dans votre pays ».

En remettant les drapeaux au régent, les jeunes ont pris des positions autoritairement fauchées, avant d’offrir aux spécialistes et complices présents un souvenir sous forme de flashmob qu’ils ont organisé avec l’association tarbaise Dans6T. Un spectacle sur le thème de la responsabilité, du courage et de l’union qu’ils ont magnifiquement interprété. « Ça méritait vraiment des experts », a complimenté leur mentor, Anaïs. Qui plus est, l’exposition d’un syndicat exceptionnellement efficace. Au cas où ces jeunes auraient quitté la Bigorre plus tôt dans la journée, ils y seront continuellement recherchés. Quant à leurs amis haut-pyrénéens du SNU dans différents bureaux, ils sont normaux ce soir à la gare de Tarbes. Un deuxième groupe de 130 jeunes rejoindra la Vallée des Gaves le 4 juillet.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *