Un groupe chinois s’intéresse au projet de tunnel de 9 km entre Benasque et Luchon

La vallée de Benasque continue sans abandonner dormir d’un communication directe avec la France. Cela est redevenu clair ce vendredi à la Rencontre sur la coopération transfrontalière tenue au Palais des Comtes de Ribagorza pour donner un nouvel élan au projet de construction d’un Tunnel à usage touristique de 9 km et 316 millions d’eurosune telle étude de Fondation Transpyrénéenne pour le compte de la DGA. Le voyage à Bagnères de Luchon il serait réduit des 112 km et deux heures actuels à seulement 25 km et 30 minuteset diverses formules de financement sont proposées, telles que B. un péage mixte de 55 euros par véhicule.

Ce Association Tunnel de Benasque-Luchon a déjà trouvé la complicité de un groupe chinois d’entreprises souhaitant investir Dans ce projet. Le président de l’association, José Luis Ballarín, a entretenu plusieurs contacts avec les représentants de cette holding en Europe « et ils nous ont dit que cela ne leur poserait aucun problème d’assumer cet investissement », Ça dit. Ils leur ont transféré leurs études antérieures et bien qu’il n’y ait pas encore d’accord ferme, cela montre optimiste « Parce que nous savons déjà que les entreprises chinoises ont intérêt à mettre la tête dans des investissements stratégiques en Europe comme ce tunnel. » Et c’est tout relierait Saragosse à Toulousela quatrième plus grande ville de France avec 450 000 habitants

L’association a également porté le projet avec Seopan, Les employeurs des grandes entreprises de construction espagnoles, mais ils n’ont trouvé aucun soutien « parce qu’en ne révisant pas les camions, ils voient la rentabilité du péage possible à très long termeLes promoteurs insistent sur leur intention d’ouvrir un passage réservé aux touristes et de garder le Somport et la vallée d’Aran libres pour le transport de gros tonnages.

Ballarín a signalé ces contacts au président du gouvernement d’Aragon lors d’une brève réunion qu’ils ont tenue à Benasque début juin. Là, Javier Lambán s’y est engagé Rencontre avec le club après l’été. C’est sa prochaine priorité, « parce que nous avons besoin d’une approbation définitive Aragon et Occitanie avant de passer à l’étape suivante avec les administrations centrales des deux pays ».

Plusieurs experts ont assisté à cette séance du vendredi, dont l’ingénieur Joaquin BernadAuteur de l’étude de faisabilité économique et financière du tunnel commandée par l’entreprise Vous serez. Il a expliqué que le projet qui suit ce étude originale menée en 1994 par l’Université Polytechnique de Catalognemet en place une infrastructure de niveau faible puisque l’entrée sud se situerait entre le km 67 et 68 de l’A-139 à 1 426 m et se déroulerait en ligne droite et avec une pente de 3 % jusqu’à sa sortie en France au km 11 497 de la D-46a, dans la Houradade Gorge . Il serait prêt dans 5 ans et, selon lui, « ne devrait pas avoir de problèmes majeurs pour des raisons écologiques ».

« Il n’est pas obligatoire de construire le plus long tunnel d’Espagne pour aller de Benasque à Luchon ; il existe d’autres solutions plus courtes qui pourraient avoir plus d’impact mais coûteraient un tiers. »

Cependant, bien qu’ils n’aient pas été pris en compte dans cette étude, il a évoqué d’autres tracés possibles « car il n’est pas obligatoire de construire le plus long tunnel d’Espagne de Benasque à Luchon », a-t-il précisé. Ils ont conçu d’autres solutions plus courtes jusqu’à 3km »cela pourrait avoir plus d’impact, mais cela coûterait un tiers de cela », a-t-il déclaré.

Une longue liste d’avantages environnementaux

José Ignacio FabregasIngénieur forestier et responsable des opérations pyrénées, expliqué les nombreuses opportunités environnementales que ce tunnel ouvrirait, telles que la création un grand parc international dans les Pyrénées centrales améliorer les stratégies de conservation; promouvoir une des transports publics plus durables en rapprochant Benasque du futur train à hydrogène de Luchon ; créer une Alliance énergétique avec la France; Soit rapprocher les domaines skiables des deux pays. « Loin de ressembler à un gros projet, cela pourrait avoir des impacts environnementaux très positifs », a-t-il déclaré.

Pour sa part Fernando PalacinDirecteur de Fondation Aragon Hydrogènesouligné les avantages de ce carburant pour Promotion d’une mobilité plus durable dans la vallée. « Les prochaines années seront essentielles pour déployer la technologie de manière robuste pour une utilisation quotidienne », a-t-il déclaré.

Intervenant à la rencontre de coopération transfrontalière de Benasque pour la promotion du tunnel à Luchon.
Association Tunnel de Benasque-Luchon

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.