Un salvadorien brille au siège de l’UNESCO en France

L’artiste plasticien Otto Hernández a exposé un ensemble de pièces de sa collection récente, créée au château d’Orquevaux en Champagne-Ardenne.

L’artiste plasticien salvadorien Otto Hernández réside pendant un an au Château d’Orquevaux, dans l’une des plus belles régions de Champagne-Ardenne, en France. Là, il se concentrera sur ses processus créatifs après avoir reçu la bourse Denis Diderot Artist-in-Residence Fellowship de la résidence internationale d’artiste Château d’Orquevaux en août 2021.

Embarqué dans cette résidence artistique, le compatriote a été invité par l’Ambassade d’El Salvador en France et la Délégation permanente auprès de l’UNESCO pour représenter son pays à la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes organisée par le groupe latino-américain GRULAC au siège de l’Unesco, à Paris.

Lisez aussi: Un artiste visuel salvadorien remporte une bourse à la résidence Denis Diderot en France

L’ancien élève du Centre national des Arts a participé avec quatre pièces de sa récente collection, inspirées d’artistes célèbres.

Les visages de leurs œuvres ont attiré l’attention de la princesse Haifa Al Mogrin d’Arabie saoudite, l’une des participantes à l’activité, qui s’est déroulée du 31 mai au 2 juin.

Otto Hernández parle à la princesse saoudienne. Ils seront accompagnés de l’ambassadrice du Salvador en France, Leonor Sol de Pool. Photo/ Ambassade du Salvador en France

« Elle en sait beaucoup sur l’art car son père a un musée en Arabie saoudite et ses sœurs collectionnent l’art. Il a aimé le look des personnages que j’ai approchés, ainsi que le style de mes photos et les symboles ou messages que j’ai capturés », a déclaré le Salvadorien lors d’une conversation sur WhatsApp.

Hernández a eu une longue conversation avec la princesse, qui a exprimé le souhait que sa fille apprécie également sa proposition visuelle.

Vous pourriez être intéressé : Voici l’exposition onirique de l’artiste Alecus : Insectes, migration et déchets

L’ambassadrice du Salvador en France, Lorena Sol de Pool, l’a félicité d’avoir réussi à intéresser un invité aussi prestigieux.

« L’honnêteté de l’artiste et la caractéristique de son esthétique est qu’il ne juge ni ne se lamente sur ce qu’il perçoit, mais se borne à enregistrer avec une objectivité passionnée le langage non verbal qui s’installe sur la peau et dans les yeux des personnages de son peuple. « , a commenté le diplomate sur le travail d’Hernández, selon une note publiée sur le site officiel du ministère des Affaires étrangères du Salvador.

En tant que locataire du château, Otto s’est consacré à l’expérimentation de techniques mixtes à grande échelle. « Je suis inspiré par l’art et la culture de la France, les œuvres d’art dans les grands musées, les monuments et l’architecture, ainsi que par l’histoire de certains artistes célèbres qui ont vécu ici en France », a-t-il expliqué.

L’artiste partage ces processus de création sur son compte Instagram @ott_to, où il a également posté plusieurs vidéos de son séjour à Orquevaux.

RENTRER À LA MAISON

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.