Une mobilisation partielle en Russie est en cours

« Nous avons échangé un éventail russe contre 200 guerriers », déclare le président ukrainien Zelensky

L’oligarque fugitif Viktor Medvedtchouk est menotté sur une chaise après une opération spéciale menée par les services de sécurité ukrainiens le 12 avril. (Photo : Cabinet du président ukrainien/Getty Images)

Selon le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, l’opposant ukrainien pro-Kremlin Viktor Medvedtchouk, qui a été arrêté en avril, sera échangé avec la Russie dans le cadre d’un échange de prisonniers.

Zelenskyy a déclaré que 200 prisonniers ukrainiens sont rentrés chez eux en échange de Medvedchuk.

« D’abord, on nous a proposé de renvoyer 50 d’entre nous en échange d’un de ceux qui se trouvent dans le centre de détention du Service de sécurité d’Ukraine. Nous avons parlé. Nous avons insisté sur la parole. Nuit.

Vasyl Maliuk, chef adjoint des services de sécurité ukrainiens, a déclaré que Medvedchuk n’était « pas seulement le parrain du fils de Poutine, mais que nous le documentions comme un traître ».

« De plus, tout en travaillant sur l’affaire Medvedchuk, nous avons neutralisé plusieurs réseaux d’agents, arrêté plusieurs traîtres et obtenu de nombreuses informations précieuses que nous utilisons pour le contre-espionnage qui nous rapprocheront de notre victoire », a ajouté Maliuk.

Cinq commandants ukrainiens ont été inclus dans l’échange de prisonniers, tout comme 55 prisonniers qui, selon Zelenskyy, seront envoyés en Russie.

Il n’est pas clair si les 55 prisonniers sont tous russes ou pro-russes, mais Zelenskyy les a décrits comme des personnes « qui se sont battues contre l’Ukraine et ceux qui ont trahi l’Ukraine ».

Selon Andrii Yermak, chef du bureau du président de l’Ukraine, un total de 215 prisonniers de guerre, dont 10 prisonniers étrangers, ont été libérés dans le cadre d’un échange de prisonniers de guerre entre la Russie et l’Ukraine.

« Parmi ceux qui ont été libérés de captivité, il y a 108 combattants d’Azov et d’autres formations », a déclaré Yermak. Il s’agit de combattants du controversé bataillon Azov de la garde nationale ukrainienne, que la Russie a précédemment qualifié de néonazis.

Yermak a également déclaré que 10 étrangers figuraient parmi les personnes échangées.

« Suite aux demandes de nos partenaires internationaux, nous avons également renvoyé 10 défenseurs étrangers d’Ukraine. Ce sont des représentants des pays qui nous aident le plus : les États-Unis, la Grande-Bretagne, la Croatie, la Suède et le Maroc », a déclaré Yermak.

Le directeur du State Property Fund, Rustem Umerov, a déclaré: «Ils sont en sécurité et libérés de captivité. Nous sommes actuellement dans la capitale saoudienne, Riyad. Le transfert ultérieur en toute sécurité d’ici vers leurs pays est prévu avec nos partenaires », a ajouté Yermak.

Le siège de coordination pour le traitement des prisonniers de guerre (CHTPW), une agence gouvernementale de renseignement de la défense, a déclaré que cinq Britanniques et deux Américains figuraient parmi les 10 prisonniers étrangers.

« Il convient de noter que la libération des soldats étrangers capturés fait partie du plus grand échange depuis l’invasion totale de la Russie », a déclaré jeudi le CHTPW.

« Les héros libérés attendent une réhabilitation et un ajustement ; ils recevront le traitement nécessaire », a ajouté le CHTPW.

Adrien Richard

"Amateur de café d'une humilité exaspérante. Spécialiste de l'alimentation. Faiseur de troubles passionné. Expert en alcool diabolique."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.