Water-polo/sélection. – Chronique d'Espagne – France, 14-7 – Plus de sports

L'Espagne passe avec succès la procédure avant la France

L'équipe féminine espagnole de water-polo a battu la France ce jeudi avec une victoire nette et écrasante (14-7) lors du dernier match du groupe B de la Coupe du monde, disputé à Doha (Qatar), une procédure qui a déjà été comptée pour les élèves de Miki. Oca pour les quarts de finale, confirmant ainsi son avance et son plein statut à ce stade.

L'équipe entraînée par Miki Oca, qui venait de battre la Grèce (16-8) lors du match de groupe décisif, a rapidement pris l'avantage 2-0 face à la jeune France, ce qui a rassuré l'équipe espagnole. Les recettes auraient pu être plus élevées, mais le manque de précision a été le pire ennemi des Espagnols, qui ont réussi à survivre à quelques attaques des Français et à profiter de quelques expulsions pour l'actuel vice-champion.

La gardienne française Mia Rycraw était à un bon niveau dès le début, mais Isabel Piralkova a marqué le troisième but espagnol dans le deuxième. Un but auquel Vernoux a immédiatement répondu pour la France. C'était le début du Goal Festival à Doha, auquel Nogué a également participé avec coup de fouet. L'échange intense s'est poursuivi avec une Espagne meilleure, même si les Français ne semblaient pas lâcher le jeu.

Les « Water Warriors » ont adapté leur défense auparavant plutôt molle, très centrée sur la bouée, dont a profité une France pléthorique en tirs lointains. Mais la deuxième place au classement mondial est restée active et a très vite atteint le calme et confiant 7:3, grâce à Anni Espar de Vaseline, et est entrée à la pause avec 7:4.

Nogué a profité de sa première occasion du tournoi et a porté l'avance à 8-4 dès la première attaque du troisième quart-temps, un but qui a permis à l'équipe espagnole de percer. Piralkova et Nona Pérez se sont encore déchaînées, même si la France a tenté de se remettre sur les rails par supériorité – elle n'en a converti que 3 sur 12 – et a rencontré dans le but une excellente Laura Ester, qui a maintenu la précieuse avance des Espagnols.

Le match a atteint le dernier quart-temps avec un score de 11-4 en faveur de l'Espagne, un résultat qui a ralenti le rythme du jeu et les buts. Et le premier but est arrivé après la mi-temps de ce dernier set, œuvre de Cris Nogué, déterminé à montrer à Miki Oca qu'elle est prête à participer encore plus au tournoi. Pili Peña a rejoint le buteur, bien qu'à la dernière minute, même si c'est Paula Crespí qui a marqué la première et a terminé le match 14-7.

FICHE DE DONNÉES.

–RESULTAT : ESPAGNE, 14 – FRANCE, 7 (7-4, à la mi-temps).

–ÉQUIPEMENT.

ESPAGNE : Laura Ester (p) ; Anni Espar (2), Cristina Nogué (3), Bea Ortiz (-), Nona Pérez (1), Paula Crespí (2), Pili Peña (1), Judith Forca (-), Paula Camús (2), Paula Leitón (1), Ari Ruiz (-) et Isabel Piralkova (2).

FRANCE : Rycraw (p) ; Andrés (-), Heurtaux (-), Bouloukbachi (2), Guillet (1), Hertzka (1), Dhalluin (1), Battu (-), Vernoux (2), Daule (-), Raspo (-), Martineaud Péret (-) et Hardy (-).

–MATCHS DE SEGMENT : 2-0, 5-4, 4-1 et 3-2.

–ARBITRES : Hélène Painchaud (CAN) et Darren Spiritosanto (USA).

–PISCINE : Aspire Dome à Doha.

Benoîte Favager

"Organisateur. Introverti. Fanatique d'internet certifié. Accro à la bière. Fan d'alcool d'une humilité exaspérante."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *