Une éminente députée de gauche en France mise en examen pour harcèlement sexuel

Le parquet du tribunal de grande instance Paris a annoncé ce mercredi l’ouverture d’un Enquêtes sur des allégations de harcèlement et d’agressions sexuelles contre le président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, Éric Coquerelpar La France Insumisa (ILF).

Les enquêtes sont menées par le Brigade des crimes contre les personnesDes sources du procureur ont déclaré à EFE.

La décision vient après Sophie Tissierun militant de gauche et ancien leader du mouvement de Los Angeles « Gilets jaunes » a déposé une plainte au début du mois.

S’adressant à la presse annonçant le procès, Tissier un Comportement « obsessionnel, abusif et harcelant »aussi bien que « gestes mal placés et mains inquisitrices » lors d’un meeting politique qui a eu lieu en 2014.

Il a également noté qu’il avait signalé ce comportement présumé à une commission du parti de gauche sur les violences sexuelles et sexistes. Le député nie les allégations.

Ce Plaintes pour violences sexuelles se sont généralisés dans la politique française ces dernières années.

Damien AbadNommé ministre dans le nouveau gouvernement en mai dernier, il n’a pas été réélu lors du remaniement exécutif de la semaine dernière suite à l’ouverture d’une information judiciaire tentative de viol.

Deux autres femmes l’ont accusé de viol. Abad a toujours nié toutes les allégations.

Cela a été décidé lundi dernier par un juge d’instruction Porter plainte pour viol intentée par une femme contre le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmaninpour des événements qui se seraient produits des années avant sa prise de fonction.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *