Des gendarmes et des gardes civils arrêtent les cyclistes Quebrantahuesos à Somport et Portalet

Après la suspension de dernière minute des balades à vélo gypaète barbu et wallcreepercertains des cyclistes inscrits aux deux courses ont décidé d’utiliser le trajet déjà effectué jusqu’à Sabiñánigo et ses environs pour parcourir le même parcours ou au moins une partie de celui-ci seuls. Il est Entrave à la circulation sur les routes de campagne dans la matinée de ce samedi et a provoqué la gendarmes et la Guardia Civil Ils ont dû fermer le passage aux cyclistes dans le Somport et le Portalet car les autorités françaises, à la fois les préfectures des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées, avaient interdit le passage des cyclistes jusqu’à ce dimanche.

Néanmoins, environ un millier ont atteint le Somport et le Portalet toute la matinée, surtout tôt le matin, pour se protéger de la chaleur et suivre ainsi le chemin qu’aurait emprunté le gypaète barbu. Dans les deux étapes, il avait utilisé un dispositif de la Guardia Civil et de la Gendarmerie française pour empêcher les cyclistes de passer. Les températures élevées dans la région ont découragé la pratique de sports pour garder les cyclistes en bonne santé.

L’organisation du gypaète barbu a décidé jeudi dernier d’annuler la marche de cette année, qui aurait dû avoir lieu ce samedi, en raison des températures élevées et aussi de le faire la décision française de suspendre toutes les activités cyclistes ou sportives dans la région Cette fin de semaine. à présent Septembre est une nouvelle date possible pour avoir mené un test au cours duquel 12 000 personnes s’étaient inscrites pour ses deux marches (la Quebrantahuesos, 200 kilomètres et la Treparriscos, 85 kilomètres) et dont l’annulation a eu de graves répercussions pour les deux participants, dont beaucoup étaient déjà là ou en route à Sabiñánigo et aux hôtels et restaurants de la région.

Malgré la suspension des deux tests Le conseil de sécurité local de Sabiñánigo s’est réuni vendredi et a maintenu un dispositif de surveillance spécial à la fois pour la ville de l’Alto Aragonese et pour les routes que le gypaète barbu voulait emprunter. De son côté, la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques avait pris un arrêté interdisant la circulation des cyclistes par les points d’accès entre la France et l’Espagne samedi de 6h à 20h.

Les autorités et l’organisation du Gypaète barbu elle-même, le Edelweiss Cycling Club et la société Octogone, avaient demandé aux cyclistes de faire attention à ne pas emprunter seuls le parcours des marches, à la fois en raison des prévisions de températures élevées, qui ont tourné autour d’un risque pour la santé la pratique de sports, tels par l’interdiction des autorités françaises de franchir les points frontaliers en deux roues.

La principale plainte des cyclistes inscrits était le retard ce qu’il pense que l’organisation avait en annonçant la suspension du test. La décision a été prise moins de 48 heures avant l’événement, alors que certains des participants étaient déjà à Sabiñánigo ou en route vers les Pyrénées.

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.