Le transit de gaz russe par l’Ukraine tombe à son plus bas niveau de l’histoire

KIEV, Ukraine.- Le transit de gaz russe par l’Ukraine est tombé à son plus bas niveau en juin, 334 millions de mètres cubes par jour, a déclaré vendredi l’opérateur ukrainien de gazoduc OGTSOU, dénonçant « l’extorsion de gaz ». De moscou.

L’entreprise reproche au groupe russe Gazprom de « n’utiliser qu’un septième des capacités des gazoducs ukrainiens et de ne même pas utiliser les quotas réservés et payés dans le contrat avec OGTSOU ».

Selon l’opérateur ukrainien, des volumes beaucoup plus importants pourraient être acheminés vers l’Europe de l’Ouest via des « routes alternatives », remplaçant complètement le transit par le gazoduc Nord Stream 1, actuellement utilisé à 40% par la Russie.

Lee : Moody’s dégrade la note souveraine du Mexique ; Changer la perspective en stable

Cette baisse du volume de gaz via l’Ukraine intervient dans un contexte inquiétant en Allemagne, pays fortement dépendant du gaz russe, à la veille de l’arrêt complet de Nord Stream 1 pour maintenance, qui débute lundi.

« Panique, peur, manque de position : l’objectif du Kremlin est de créer exactement ce climat en Europe avant la saison de chauffage », a déclaré OGTSOU.

Il voulait « forcer le monde civilisé à négocier avec un pays qui commet des crimes sanglants au milieu de l’Europe », a-t-il accusé.

L’invasion russe de l’Ukraine, qui a commencé fin février, a eu un impact significatif sur l’approvisionnement en pétrole et en gaz, en particulier après l’imposition de sanctions économiques à la Russie.

OBTENEZ LES NOUVELLES CLÉS DU JOUR VIA WHATSAPP ; ENVOYEZ LE MOT EN CLIQUANT ICI

CE

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *