Polémique sur les courses de kart dans une prison française entre détenus et surveillants

Premier changement :

Une vidéo de la course de karting de la prison de Fresnes a suscité un vif débat sur la réinsertion sociale des condamnés : l’opposition de droite et d’extrême droite dénonce une « activité de divertissement » qui n’a pas sa place dans une prison, tandis que la gauche radicale défend une initiative qui « redonne un peu d’humanité » à la prison.

La course de karting, organisée dans la cour de la prison de Fresnes au sud de Paris, a non seulement été sanctionnée au plus haut niveau des autorités pénitentiaires françaises, mais a également inclus des prisonniers et des gardiens.

En fait, ce sont les justiciers qui ont remporté le concours ‘Kohlantess’, inspiré du jeu de réalité français ‘Koh Lanta’.

https://www.youtube.com/watch?v=VMsD6o4TUo4

Kartz à la prison de Fresnes

Le terme rattache ce programme d’aventure au mot « Cités », quartiers sensibles de la périphérie connus pour leur taux de délinquance et de délinquance élevés. Bien que la course ait eu lieu le 27 juillet, la polémique s’est déclenchée après la diffusion vendredi dernier sur YouTube d’une vidéo montrant des prisonniers et des gardiens profitant d’un moment de camaraderie.

Trois équipes se sont affrontées : des détenus, des gardiens et des habitants de la ville de Fresnes. En plus des courses de karting, les tests comprenaient un concours de questions-réponses, des expressions faciales et des jeux de corde au-dessus d’une piscine.

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a tweeté samedi avoir « ordonné une enquête administrative » sur l’organisation de ces manifestations, qui seraient organisées au profit d’associations.

Le secrétaire d’Etat à la Justice a tweeté : « Suite aux images choquantes de la prison de Fresnes, j’ai immédiatement ordonné une enquête pour connaître le bien-fondé de cette affaire. Combattre la rechute passe par la rééducation, pas par le karting ! »

Le directeur de la prison, Jimmy Delliste, a salué un « moment d’engagement fraternel en faveur de trois associations » et a remercié les organisateurs.

Les critiques ont plu au cours du week-end de la part de l’opposition de droite et d’extrême droite. Le député LR Eric Ciotti s’insurge : « Nos prisons ne sont pas des colonies de vacances où détenus et surveillants nouent des liens amicaux. »

Plusieurs organisations policières ont également réagi négativement, dont le Syndicat des agents de la sécurité intérieure (SCSI-CFDT), qui a trouvé les images « choquantes » et a tweeté : « Les prisons doivent favoriser la réhabilitation, mais faut-il les transformer en centres de loisirs ? ?

Du côté de la gauche radicale, en revanche, le député Insumiso Louis Boyard a profité de la polémique pour rappeler qu’il avait visité la prison de Fresnes et fait le point sur les mauvaises conditions de la prison, entre autres : la nourriture pourrit à cause de la chaleur, les détenus n’ont plus réfrigérateur, les douches ne sont pas accessibles tous les jours et la construction vieille de 124 ans est insalubre.

« Contrairement à ce que dit Dupond-Moretti, qui s’éloigne chaque jour davantage des droits de l’homme pour se rapprocher de l’extrême droite, j’ai tiré la sonnette d’alarme sur les conditions carcérales à Fresnes en exerçant mon droit de visite au Parlement », écrit Boyard. « Les associations redonnent un morceau d’humanité » (à cette prison), a-t-il conclu.

Gilles Samson

"Amoureux de la télé. Ninja de la musique. Fanatique de voyages amateur. Fan de bacon. Évangéliste culinaire sympathique. Organisateur indépendant. Fanatique de Twitter certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *