pourquoi le cycliste a franchi la ligne d’arrivée derrière Nairo

La première arrivée en tête de cette édition du Tour de France a laissé une curieuse image sur la ligne d’arrivée. Si la plupart des coureurs de montagne expérimentés ont réussi la difficile partie finale de la Planche Belles Filles, il y en a un qui n’a pas pu terminer l’étape à vélo et a dû franchir la ligne d’arrivée au pas de course.

C’est le sud-africain Louis Meintjes de l’équipe Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux a été capturé par la caméra de diffusion alors qu’il passait derrière le Nairo Quintana de Colombie avec le vélo en main.

(Voir également: Classement du Tour de France, étape 7 : le Colombien s’est écrasé et Pogacar le casse)

Pourquoi Louis Meintjes a dû participer au Tour de France

Comme il l’a expliqué aux médias, après avoir croisé un de ses collègues, un morceau de roche détaché a été projeté et pris dans le dérailleur arrière de son « vélo ». Cela a fait penser aux circuits électroniques de son vélo qu’il s’était écrasé, il n’avait donc pas d’autre choix que de marcher à ses côtés.

Dans sa décision, 10 autres coureurs l’ont dépassé malgré la perte de seulement 51 secondes face au vainqueur d’étape Tadej Pogacar.

« Oui, nous les Africains adorons courir! » Il a ri, cité par CyclingWeekly lorsqu’ils ont comparé la situation à ce qui est arrivé à Chris Froome, né au Kenya, en 2016 (il a également couru à côté de son vélo).

lire aussi

Meintjes a expliqué que sa boîte de vitesses s’était bloquée à environ 500 mètres de la ligne d’arrivée, mais il n’a décidé de quitter la montée qu’en atteignant la rampe la plus difficile.

« Au final, j’ai couru 50 mètres, peut-être même 60 mètres. C’était dur parce que j’ai failli perdre une chaussure aussi […]. À l’époque, j’avais besoin d’équipements spéciaux pour monter aussi raide », a-t-il déclaré.

Il a en outre ajouté: « Je ne pouvais pas faire grand-chose. j’étais assez proche [de la línea]Alors répare ou cours [eran las únicas opciones]. En gros ce serait pareil [tiempo]. Je ne suis pas mécanicien, alors peut-être que courir était la chose la plus rapide que je pouvais faire. »

Voici une vidéo postée sur Twitter montrant le moment exact de son arrivée à la ligne d’arrivée (deuxième 26) :

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.