Toucher le fond ne signifie pas se ridiculiser

24/06/2022 à 08:00

Heure d’été européenne


633. Ce sont les courses qui sont passées du GP de France 1982 au GP d’Allemagne la semaine dernière. 40 ans de cette course à Nogaro à celle du Sachsenring. Quatre décennies au cours desquelles Honda a toujours, toujours marqué dans toutes les courses du Championnat du monde auxquelles elle a participé. Sans exception. Dimanche après dimanche, les étapes se sont normalisées sur un parcours qui les a menés à 21 titres de champion du monde pour les constructeurs (11 sur 500 et 10 en MotoGP) pendant cette période.

Cela signifie que Aucun des pilotes vivant actuellement en MotoGP n’a jamais connu un tel gâchis, un tel désastre, un échec aussi extrême dans sa vie. qu’en d’autres temps cela aurait pu signifier hara-kiri pour certains des directeurs de la marque dorée et aujourd’hui suscite à peine un haussement d’épaules, cela les fait à peine rougir.

Emilio, mon ami, qu’est-ce que je dis, mon ami : mon frère, estime que Honda « fait trop longtemps les imbéciles » et il l’a exprimé sur plusieurs forums, comme ces pages ou la réunion que nous avons eue sur Dazn Occasion de la course Catalogne. Et comme lui bien d’autres. Parmi ceux qui portent également le maillot officiel de cette marque, qui se classe malheureusement sixième du classement réservé aux constructeurs MotoGP. Le dernier, oui. Avec seulement 81 points, à 140 ! par ceux appréciés par Ducati, la marque qui règne sur la table. Le jamais vu.

Des chiffres en main et sans doute avec les sensations qu’ils doivent éprouver Marc Marquez, Pol Espargaro, Alex Marquez et Takaaki Nakagamiplus ce que les mécaniciens de l’équipe Repsol Honda et de la LCR Honda, huitième et dixième sur une liste de douze concurrents, voient de plus près que quiconque est probablement d’accord avec Emilio.

Ne crois pas Emilio, mon ami, qu’est-ce que je dis, mon ami : mon frère, quand je te dis qu’il « n’en a aucune idée ». Bien sûr, vous savez, et beaucoup. Et il est raisonnablement correct dans son… bien que je ne sois pas d’accord avec lui dans la véhémence ou dans les termes utilisés pour définir la crise que traverse Honda.

Emilio, mon ami, qu’est-ce que je dis, mon ami : Mon frère, il me dit que chez Aprilia, ils appliquent la technologie F1 à leurs motos et c’est pourquoi ils le font si bien. Et puis nous avons découvert que Yamaha venait de faire venir Luca Marmorini, l’ancien responsable du moteur chez Ferrari et avant d’autres équipes de F1. Et je dis Emilio, mon ami, qu’est-ce que je dis, mon ami : mon frère, que si la F1 est la chose, probablement chez Honda, les deux constructeurs peuvent apprendre quelques leçons. Ils sont soutenus par 6 titres de champion du monde constructeurs entre ceux de Williams et McLaren (tous consécutifs entre 1986 et 1991), auxquels il faut ajouter les 32 GP remportés par Senna avec ces moteurs, les 15 par Verstappen, les 13 par Mansell, les 11 de Prost, les 7 de Piquet, les 3 de KekeRosberg, les 2 de Frentzen (avec Mugen prep) plus ceux de Ginther, Surtees, Panis, Damon Hill, Gasly ou Checo Pérez (et peut-être quelqu’un qui m’a quitté… ).

Et en parlant de motos : 307 victoires dans la grande catégorie (500 et MotoGP), plus vingt et un titres.

C’est pourquoi je dis, aussi avec les chiffres en main, Emilio, mon ami, qu’est-ce que je dis, mon ami : mon frère, que J’ai du mal à associer le mot ridicule au nom Honda. Bien sûr, cela ne signifie pas qu’ils le font mal.

| DES SPORTS

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.