En France, le secrétaire Francisco Cafiero a reçu le quatrième patrouilleur océanique ARA « Cl Cordero »

« Les relations avec la France en matière de défense se sont intensifiées ces dernières années, suite à la signature d’un accord avec Naval Group pour la construction des quatre patrouilleurs océaniques », a déclaré Cafiero lors de la cérémonie d’approbation par le Pavillon national de la désignation du nouveau navire de leur premier commandant, le commandant de frégate Nicolás Leonardo Salinas.

Et il a assuré : « Le Fonds de défense nationale (FONDEF) a été déterminant pour réaliser cette acquisition, qui permet de mieux patrouiller, surveiller et contrôler notre littoral maritime.

Pendant son séjour en France, Cafiero a également rencontré les autorités gouvernementales françaises. Dans ce cadre, il s’est entretenu avec Florian Escudié, conseiller diplomatique de la ministre Florence Parly ; avec le général Régis Colcombet, chef du service des affaires de sécurité internationale de la direction générale des relations internationales et de la stratégie (DGRIS) ; et Victoria Volat, conseillère pour l’Amérique latine, service des affaires de sécurité internationale de la DGRIS.

De même, le secrétaire Cafiero s’entretiendra avec le général Luc De Rancourt, directeur adjoint de la direction générale des relations internationales et de la stratégie au ministère des Armées françaises. Puis il proposera une exposition dans ce siège du gouvernement du pays gaulois.

En outre, le responsable national assistera à une réunion avec le directeur de l’Observatoire stratégique pour l’Amérique latine, Gaspar Estrada, à la résidence officielle argentine. Enfin, il prévoit de visiter les missions logistiques de la marine et de l’armée de l’air argentines dans ce pays européen.

Outre la délégation argentine, le capitaine du navire Pablo Basso, attaché de défense de l’ambassade d’Argentine en France ; l’ambassadeur d’Argentine en France, Leonardo Constantino ; et la conseillère ministérielle Silvina Murphy.

Propriétés et fonctions de l’OPV ARA « Cl Cordero »

L’ARA « Cl Cordero » est le quatrième et dernier des patrouilleurs océaniques construits par Naval Group en France. En février 2020, le premier OPV ARA « Bouchard » a été reçu, en juin 2021 le deuxième ARA « Piedrabuena » est arrivé à la base navale de Mar del Plata ; et en décembre 2021, le troisième patrouilleur nommé ARA « Alte Storni » est arrivé dans le pays.

Ces achats s’inscrivent dans le cadre du projet de récupération des capacités de patrouille navale maritime de la marine argentine.

Le navire a été baptisé de ce nom en l’honneur du contre-amiral Bartolomé Leónidas Cordero, né le 24 août 1830 à Buenos Aires et a servi dans les forces navales argentines pendant plus de cinq décennies jusqu’à sa mort le 5 septembre 1892. .

Parmi ses caractéristiques techniques, se distinguent un système de motorisation optimisé, un système de stabilisation active et un propulseur d’étrave. Il est également « à l’épreuve des glaces », ce qui signifie qu’il convient à la navigation dans les eaux glaciales de l’Antarctique.

Le navire devrait quitter le port français pour l’Argentine début mai pour rejoindre la division de patrouille maritime, qui dépend de la zone navale de l’Atlantique et basée à la base navale de Mar del Plata.

Pendant le transfert, le briefing et la formation de l’équipage se poursuivront pour consolider les connaissances et l’utilisation de l’unité.

Les navires déjà livrés sont opérationnels et permettent à la Marine de mener des opérations essentielles à la défense des intérêts souverains de l’Argentine en mer.

Spécifications techniques

Déplacement : 1 650 tonnes.

Dimensions : longueur 87 mètres – largeur : 13,6 mètres – tirant d’eau maximum : 4,2 mètres.

Propulsion : Deux moteurs diesel, deux chaînes d’arbres avec hélices à pas variable et commandes Noristar, deux générateurs principaux, deux générateurs de poupe et un générateur de secours, deux ailerons stabilisateurs non rétractables.

Vitesse maximale : 21 nœuds (environ 39 kilomètres par heure).

Autonomie : 7 000 milles (12 964 kilomètres) à 12 nœuds.

Équipage : 40 membres d’équipage (capacité supplémentaire de 19 personnes).

Armement : Un canon de calibre 30 mm. Marque Leonardo avec contrôle local, directeur électro-optique (EOD) sur le canon pour les opérations de jour et de nuit et possibilité d’être contrôlé à distance depuis la console radar 2D ; deux mitrailleuses de 12,7 mm. contrôlé manuellement.

Embarcations à bord : Deux RHIB semi-rigides de 9 mètres (avec deux moteurs hors-bord) pouvant être rapidement mis à l’eau et récupérés par une rampe arrière (slipway system). De plus, il dispose d’une embarcation de sauvetage semi-rigide à son bord.

Système de contrôle et d’arrimage des hélicoptères : Il dispose des systèmes permettant de contrôler les opérations quotidiennes des hélicoptères jusqu’à cinq tonnes dans des conditions de vol à vue et de nuit. De même, il dispose d’une tour de contrôle et d’un hangar fixe pour soutenir les travaux de maintenance opérationnelle de l’avion.

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.