Le Parlement européen approuve que l’énergie nucléaire et le gaz soient considérés comme « verts ».




Ce mercredi, le Parlement européen a accepté que certains investissements dans Centrales nucléaires et stations-service produire de l’électricité sont considérés comme durables, tel que proposé par la Commission européenne (CE). Avec 278 votes pour, 238 votes contre et 33 abstentions, l’objection aux futures règles de la soi-disant taxonomie, qui vise à aligner les investissements dans l’Union européenne avec une gestion durable, n’a pas abouti.

La vérité est la position inverse était attendue du Parlement européen, après moins d’un mois, les commissions environnementale et économique l’ont rejeté. La démarche avait également été critiquée par la plateforme d’experts indépendants sur la finance durable, qui conseille la Commission elle-même, mais qui leur refuse ce label.

Outre cette position du Parlement européen, le Conseil de l’UE, qui représente les États membres et est l’autre colégislateur de l’UE, Vous pouvez toujours refuser l’approche l’exécutif de la Communauté si, avant le 11 juillet minuit, 72% des pays (20 sur 27) sont contre et qu’ils représentent au moins 65% de la population de l’Union européenne (environ 290 millions de personnes). Si le Conseil ne s’y oppose pas, il est approuvé.

Cependant, selon Efe de sources européennes, aucune majorité de blocage parmi les pays ne semble se former contre la proposition Rejeter les pays comme l’Espagne, l’Autriche, le Luxembourg ou le Danemarkmais qui est confortable pour la France, l’Allemagne et de nombreux pays du nord et de l’est de l’UE.

Ils exhortent la Commission à « être réaliste »

Lors du débat précédant le vote au Parlement européen mardi, la commissaire européenne aux services financiers, Mairead McGuinness, a fait appel au « pragmatisme et au réalisme » de la chambre car « il y a des pays qui auront besoin de gaz dans une période de transition ».Notre taxonomie indique principalement les énergies renouvelables (…). Mais nous devons aussi être réalistes : nous devons accepter que nous devons investir dans le gaz et le nucléaire dans une période de transition », a déclaré l’homme politique irlandais.

Après avoir évité tout commentaire pendant plusieurs années, la Commission européenne a proposé plus tôt cette année que les centrales nucléaires soient Permis de construire avant 2045 et installations de gaz émettant moins de 270 grammes de COdeux par kilowattheure d’ici 2031 ou moins de 100 grammes tout au long de sa durée de vie utile.

Le gaz est un combustible fossile, mais il libère du dioxyde de carbone, le principal gaz à effet de serre responsable du changement climatique moins que d’autres hydrocarbures comme le charbon. L’énergie nucléaire ne dégage pratiquement pas de COdeuxprésente cependant des risques liés à la sûreté et aux déchets radioactifs.

Malgier Favager

"Faiseur de troubles incurable. Explorateur. Étudiant. Spécialiste professionnel de l'alcool. Geek d'Internet."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.