La France vise à remplir ses réserves de gaz à près de 100% d’ici l’automne

La France prévoit de remplir ses réserves de gaz à près de 100% d’ici le début de l’automne et de mettre en service un terminal flottant à partir de 2023 pour assurer l’approvisionnement, a annoncé jeudi la Première ministre Élisabeth Borne.

« Nous veillons à ce que nos capacités de réserve soient à leur maximum. Nous voulons approcher les 100% d’ici le début de l’automne », a déclaré Borne lors d’une visite dans un centre de commandement national du gaz en région parisienne.

La décision de la deuxième économie de l’Union européenne (UE) fait partie d’une décision du bloc visant à garantir que ses réserves de gaz atteignent au moins 80% d’ici le 1er novembre, avec une réduction complète de l’approvisionnement en gaz de la Russie.

Les compagnies aériennes françaises sont actuellement tenues de remplir 85% de leurs réservations à cette date. Ils sont actuellement à 59 % de leur capacité, contre 46 % pour la même période en 2021.

Le gouvernement leur demandera donc d’acheter du gaz pour remplir leurs stocks, et pour cela ils bénéficieront d’une « garantie financière » publique, ont indiqué des sources du cabinet du Premier ministre.

Autre mesure de réduction de la dépendance au gaz russe, la mise en service, sponsorisée par TotalEnergies, d’un nouveau terminal de gaz naturel liquéfié (GNL) au large du Havre (nord-ouest) en 2023.

Ce projet porte à cinq le nombre de terminaux d’importation de GNL en France, dont deux existent déjà à Fos-sur-mer (sud-est), un à Montoir-de-Bretagne (ouest) et un autre à Dunkerque (nord).

L’Allemagne, beaucoup plus dépendante de la Russie, a activé jeudi le « niveau d’alerte » du plan destiné à garantir son approvisionnement en gaz après que Moscou a coupé de 60% son approvisionnement du gazoduc Nord Stream.

jmi-jmt-tjc/fr

Elite Boss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.